Sécurité routière pour les enfants

Ils ne conduisent pas de véhicules, mais ils sont également sur la route. Il vaut la peine de savoir quoi faire pour leur donner une protection maximale.


Au sujet des enfants, le thème de la sécurité en voiture est très présent dans l'esprit des parents.

Tout passager voyageant dans un véhicule est un risque, quel que soit son âge. Le cas des enfants est particulièrement sensible, car les conséquences d'un accident peuvent sérieusement compromettre leur développement physique et mental.

Les chiffres officiels sont loin d'être encourageants. Les traumatismes et les blessures résultant d'accidents sont la principale cause de décès et d'invalidité infantile dans presque tous les pays développés.

Et la Suisse est au sommet de la mauvaise nouvelle. Nous sommes l'un des pires pays avec environ le double du nombre moyen de décès d'enfants. Pour tout cela, il vaut la peine de parier sur la prévention, déjà dès tout petit et pour le reste de la vie.

Itinéraires courts et dangereux

La plupart des études sur les accidents de la route sont unanimes: un nombre important d'accidents surviennent sur de courts trajets, par exemple sur le trajet domicile-école ou école-domicile.

Confiants que rien ne se passera mal dans les quelques centaines de mètres qu'ils doivent parcourir, de nombreux adultes négligent certaines règles de base - telles que les enfants assis dans des sièges non adaptés à leur âge - et causent ainsi de graves conséquences lorsque le pire se produit réellement.

Règles essentielles

L'utilisation du siège auto est essentielle, et obligatoire par la loi, jusqu'à ce que l'enfant mesure 1,5 mètre ou 36 kilos. Les enquêtes les plus récentes soulignent les avantages d'installer le siège tourné vers l'arrière jusqu'à l'âge de trois ans, car les conséquences physiques d'un accident sont bien moindres.

À ce moment, vous pouvez passer à un siège d'appoint si la ceinture de sécurité ne dérange plus l'enfant autour du cou.

Si cela se produit ou si la voiture n'a pas d'appuie-tête sur les sièges arrière, il peut être préférable de continuer à utiliser un siège auto adapté, de sorte que l'enfant garde son cou protégé en cas de choc arrière.

Hors de la voiture

Les enfants ne sont pas seulement des passagers, ils sont aussi des conducteurs - des vélos par exemple - et des piétons. Ainsi, il est important d'adopter également des comportements préventifs dans ces circonstances.

Lorsque vous roulez à vélo, n'oubliez pas votre propre casque, adapté à votre âge et à votre taille (s'il est accompagné de coudières et de genouillères, tant mieux) et choisissez, dans la mesure du possible, des itinéraires loin des voies de circulation très fréquentées. Les pistes cyclables sont une excellente option.

L'important est avant tout de voir et d'être vu. Choisir une visibilité dans la direction opposée à la circulation, porter des vêtements flashy ou même réfléchir et choisir les itinéraires les plus sûrs, même s'ils sont plus longs, sont de bonnes stratégies de sécurité.

Enfin, un dernier mot pour les adultes qui conduisent! On ne sait jamais un enfant peut apparaître subitement sur la route, courir après un ballon, un chien ou simplement être distrait.

Il n'est jamais trop tard pour se rappeler l'importance de respecter les limites de vitesse, particulièrement dans les zones résidentielles, à proximité des parcs, des écoles et autres lieux habituellement fréquentés par les plus jeunes. Pouvoir arrêter la voiture à temps fait souvent la différence!!!


Magazine Digital
Agir Sécurité Suisse Romande

Parfaitement autonome financièrement, l’édition libre du magazine digital AGIR n’est contrôlé par aucune fédération ou institution, ce qui lui confère une liberté de ton et d’expression complète sur le magazine digital ou sur les réseaux sociaux.

E-mail: info@agir-sr.ch

Recevez nos mises à jour

© 2020 Magazine Agir Sécurité Suisse Romande |  Confidentialité